Sommaire

La régulation d'un chauffage englobe l'ensemble des équipements et processus destinés à maintenir une plage de température choisie. Ce contrôle s'applique de façon indépendante, aux générateurs de production calorifique (chaudières, émetteurs) et à l'air ambiant d'un local ou d'un ensemble de locaux.

Cette condition est respectée automatiquement en agissant sur la puissance du chauffage, quelles que soient l'origine ou l'ampleur des sources de perturbations : variations climatiques, influence de l'ensoleillement, calories dégagées par les moyens de cuisson, entrées d'air liées à l'utilisation ou l'aération des bâtiments etc. Nous faisons le point.

Modèles de régulations de son chauffage

Les systèmes mécaniques

Utilisés de longue date, ils sont surtout destinés aux appareils de chauffage indépendants,modulaires ou mobiles.

Ils présentent l'avantage d'une grande simplicité de conception et d'une fiabilité éprouvée.

Systèmes électroniques

Mieux adaptés aux installations complexes, ils peuvent répondre à des exigences pratiquement sans limite :

  • En apportant une plus grande précision dans les réglages de température.
  • En autorisant la progressivité des variations thermiques.
  • En pilotant de multiples zones d'utilisations indépendantes.
  • En régulant en fonction de plages horaires ou calendaires prédéfinies.
  • En s'intégrant complètement dans les programmes de domotique.
  • En permettant d'anticiper les besoins calorifiques par l'exécution d’algorithmes complexes, appliqués à des capteurs spécialisées. Les sondes extérieures par exemple, analysent à la hausse ou à la baisse, les tendances de variations climatiques. Elles peuvent de cette façon, envoyer les ordres de correction avant qu'elles ne soient ressenties dans le local.

Systèmes centralisés

Dans les installations de pointe, la régulation du chauffage s'inscrit dans un programme de gestion plus large.

Pour ce faire, il est souvent nécessaire de prévoir une unité informatisée pour piloter, programmer et coordonner l'ensemble des équipements. On parle de gestion technique centralisée (GTC) ou de gestion technique du bâtiment (GTB).

L'adoption d'un tel schéma autorise les interventions à distance, tant pour des opérations de maintenance que pour de simples ordres ou réglages ponctuels de l'utilisateur.

Systèmes intégrés

Quel que soit le système de régulation, il est possible d'effectuer des réglages fins, pièce par pièce, à l'aide d'équipements intégrés aux émetteurs, tels que programmateurs, vannes, robinets ou volets d'air thermostatiques.

Utilité des applications de régulation chauffage

Confort et économies

Le degré et les variations de la température ambiante sont des facteurs essentiels de la sensation de bien être pour le corps humain.

La régulation du chauffage, permettant de maîtriser l'un et l'autre, doit donc être considérée comme un élément de confort aussi décisif que le chauffage lui-même.

En adaptant précisément la température des locaux à leur destination et aux seuls besoins du moment, la régulation est une source importante d'économies.

Voici, à titre d'exemple, le genre de programmation susceptible de réduire de 10 et 25 %, la facture énergétique :

  • Week-end et jours fériés : température réduite de 2° la nuit.
  • Jours ouvrés : température de confort aux heures de présence, température réduite de 2° la nuit, température réduite de 6° pendant les heures de travail.
  • Absences prolongées (vacances et déplacements) : T° hors gel 24/24h.

Régulation du chauffage : usages industriels

Sans régulation du chauffage, des secteurs entiers de l'économie ne pourraient pas survivre. C'est vrai pour le bon fonctionnement de certains matériels industriels, robots ou équipements informatiques.

C'est le cas dans le monde agricole où le chauffage des serres ou l'éclosion des œufs, nécessitent une température ambiante stable au degré près. C'est vital encore, pour le tourisme, avec la multiplication des centres animaliers, parcs-center ou serres à papillon.

Cette liste n'est pas exhaustive.

Prix de régulation du chauffage

Les radiateurs ou convecteurs électriques sont tous livrés avec un thermostat intégré. Les chaudières comprennent, en série, deux aquastats pour régler la sortie du fluide : un pour gérer la température de fonctionnement, l'autre pour assurer la sécurité en cas de surchauffe.

Le prix des systèmes de régulation est très variable en fonction de la puissance de l'installation et du degré de sophistication souhaité.

À titre d'exemple :

  • Un simple thermostat d'ambiance filaire, branché en direct sur le brûleur du poêle ou de la chaudière, coûte entre 200 et 500 € TTC.
  • Un thermostat d'ambiance, couplé à un répartiteur de fluide (vanne 3 ou 4 voies) est facturé entre 400 et 800 € TTC.
  • Une régulation programmable à distance, avec sonde de température extérieure et thermostat d'ambiance, peut valoir jusqu'à 2000 € TTC, ou plus.

La fourniture et la main d’œuvre sont compris dans ces estimations, mais il faut déduire les éventuelles primes ou réductions fiscales.

Pour approfondir :

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Aussi dans la rubrique :

Utilisation

Sommaire